mardi 7 novembre 2017

Les "tof" de Mélissandre

Vous voulez aider votre enfant à devenir un super-héros émotionnel? On a tout ce qu'il vous faut! Cette semaine,nous pensons aux parents en leur proposant cette  chouette collection de livres sur les émotions. 
Cinq petits livres courts et  astucieux qui fournissent des outils pratiques et des conseils pour aider nos enfants à gérer la peur, la colère, le manque de confiance en soi, les troubles du sommeil, etc. 







mardi 24 octobre 2017

Les "tof" de Mélissandre

Et si nous profitions de ce temps maussade pour embellir nos maisons ? Voici une petite sélection toute douce, toute mignonne de livres pour détourner les objets du quotidien et les rendre uniques. A découvrir à la Bibliothèque du Centre, au rayon "Art" !






mardi 10 octobre 2017

"Mystérieuse Indonésie : que lire, que dire... que d'îles!"

L’image contient peut-être : ciel, nuage, plein air, nature et eau

Vendredi 20 octobre à 19h30

Spectacle littéraire et musical proposé par l'asbl Potamots.

Deux lecteurs et un musicien vous emmèneront dans l'univers de la littérature et de la musique indonésienne.
Le spectacle sera suivi d'une dégustation et d'un verre de l'amitié.



Activité proposée dans le cadre de Europalia Indonésie.
Public adultes et adolescents.
Gratuit, réservation vivement conseillée au 02/348.65.29 
ou par mail :
bibcentre@uccle.brussels

mercredi 27 septembre 2017

La fête des possibles

La bibliothèque du Centre accueillait, ce samedi dernier, les actions citoyennes locales qui visent à construire une société plus durable, plus humaine et plus solidaire. Ce projet s’inscrivait dans le cadre du mouvement en transition “La Fête des Possibles” et traduit la volonté de la bibliothèque du Centre de sensibiliser le grand public à la nécessité d’adapter son mode de vie aux enjeux d’aujourd’hui et de demain. Au programme : foire aux initiatives, marché gratuit d’objets, fabrication de pain et projection du documentaire “En transition 2.0”.

Voici un petit résumé en images : 

Une gratiferia devant la bibliothèque. Le principe est simple, donner ce qui ne nous sert plus, sans aucun échange d'argent : 

L’image contient peut-être : une personne ou plus, arbre et plein air  L’image contient peut-être : une personne ou plus, arbre, chaussures, plein air et nature

L’image contient peut-être : texte L’image contient peut-être : une personne ou plus, arbre et plein air

La bibliothèque offrait le petit déjeuner à tous les participants et à ses lecteurs

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes souriantes, personnes debout et plein air Aucun texte alternatif disponible.

Une foire aux initiatives dans le jardin arrière, avec tous les acteurs qui agissent déjà au quotidien en faveur de nouvelles habitudes de vie, de nouveaux modes de consommation et de production : une épicerie sociale, une épicerie collaborative, une grainothèque, le compost du quartier, un frigo solidaire, l'idée d'une monnaie locale, un potager collectif, un bar solidaire...

L’image contient peut-être : une personne ou plus, arbre, ciel, plein air et nature  L’image contient peut-être : 1 personne, arbre, plein air et nature

L’image contient peut-être : plante, arbre, fleur, plein air et nature

L’image contient peut-être : table et nourriture 

L’image contient peut-être : une personne ou plus, arbre, plein air et nature

L’image contient peut-être : 1 personne, assis, arbre, table et plein air

Le four à bois, la caravane passe était présent avec son délicieux pain au levain. On a adoré sentir l'odeur du pain qui cuit, jusque dans la bibliothèque! 

L’image contient peut-être : plein air


L’image contient peut-être : 1 personne, assis, nourriture et intérieur
 L’image contient peut-être : plein air

Ambiance festive et musicale : 

L’image contient peut-être : 1 personne, assis, vélo et plein air L’image contient peut-être : 3 personnes, arbre, enfant, plein air et nature

Deux heures du conte pour les enfants. 

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes assises et intérieur

mercredi 6 septembre 2017

adieu parasol, vive la rentrée!






Eh oui, adieu lecture sous le parasol, au pied d'un arbre, etc.... et vive la rentrée!
Une rentrée qui n'empêche pas une bibliothécaire motivée de lire, bien sûr! Mon coup de coeur de la semaine est un peu particulier, puisque sa jeune auteure est une lectrice de notre bibliothèque.  D'ici à penser que son envie d'écrire lui est venue au contact de nos rayonnages...
Bref, venons-en à l'histoire!

Au 18 de l'allée du Silence, chez les Clairefontaine, côté pile, tout n'est qu'ordre, calme et propreté.
Charles et Chantal cultivent la bienséance avec ferveur, et élèvent leurs deux filles, Marie, 13 ans, et Elodie, 6 ans, dans une piété assez extravagante.  Plutôt que les héros de téléréalité, chez les Clairefontaine, on adule Bernadette Soubirous!

Hélas, toute médaille, même pieuse, a son revers, et pour Marie et Elodie, loin des regards du voisinage, c'est plutôt Carême tous les jours que Dieu fait.  Les deux soeurs se réchauffent l'une l'autre en se racontant des histoires, et Marie s'est bien jurée de protéger à tout prix sa petite soeur
des vendredis soirs où le diable en pantoufles lui rend visite sous le sceau d'un secret qui la brûle. Mamie Framboise, la grassouillette mère de Charles, qui vénère, elle, le chocolat et Louis de Funès pourra-t-elle l'entendre?

Romane Biron parsème son roman de comptines, ce qui par moments égare le lecteur sur les chemins du conte et de l'innocence, mais qu'on ne s'y trompe pas, la plume est féroce et trempée dans l'acide!
A découvrir!

Le diable en pantoufles, par Romane Biron, ed. Maelström Reevolution, 2017, 114p.
En section Adultes, sous la cote de rangement : 8-3 BI 8234 D

Isabelle P.

lundi 21 août 2017

A lire sous le parasol


Chaque semaine, une proposition de lecture, à lire ... euh, cette semaine, on vous proposerait bien le coin du feu plutôt que le parasol! Bonne lecture quand même!



Communauté et transparence sont les maîtres-mots de la société Le Cercle.

Ce fournisseur d’accès à Internet basé en Californie a bâti sa réputation et sa fortune sur un système d’exploitation universel baptisé TruYou. Un seul compte, un seul mot de passe  pour toutes vos activités : réseaux sociaux, achats en ligne, transactions bancaires… simple, efficace, en toute sécurité…

Mae Holland, nouvelle employée au Cercle, découvre à quel point le Cercle ressemble au paradis : l’entreprise est installée dans un vaste campus, et encourage ses employés à former une vraie communauté : on ne lésine pas sur les services (crèches, salles de sport, cours de relaxation et de diététique…) et les moments festifs, auxquels il est de bon ton de participer. Car c’est dans l’échange que naissent les idées novatrices, les trois Sages qui dirigent l’entreprise en sont persuadés.  Des idées pour le bien de tous, évidemment !

La grande idée qui domine toutes les autres, c’est la transparence. Une société transparente où chacun sait tout sur tous s’autorégulera elle-même, pression sociale oblige. C'est ce à quoi s'attelent tous les jeunes chercheurs, persuadés de participer à une grande cause..

Cette belle façade de verre a évidemment un revers, dont le lecteur sera conscient bien avant l’héroïne, aveuglée par l'illusion  d’une société où chacun serait en sécurité… une sécurité voulue et mise en place par quelques uns, au prix de l’abandon des libertés de tous…

Bien que l’on comprenne très vite où veut en venir l’auteur de cette critique à charge d’une société de plus en plus hypernumérisée, on est happé par cette description de plus en plus hallucinante au fil des pages. La frontière entre utopie et dystopie est décidément bien mince, et l’enfer souvent pavé de bonnes intentions ! Et surtout, sommes-nous, lecteurs, très différents de Mae dans notre propre usage des réseaux sociaux et autres services numériques ?

Ce livre, paru en 2013, vient de faire l’objet d’une adaptation cinématographique. Mon conseil : évitez ! Le scénario a tellement écrémé le livre qu’il n’en reste qu’un exercice très didactique, sans intérêt. Enfin, ce n’est que mon avis, bien sûr !...

Le cercle, par Dave Eggers, ed. Gallimard, 2013.
Cote de rangement de ce roman en section Adultes : 8-3 EG 2572 C

Isabelle P.

mardi 8 août 2017

Lire sous le parasol

 
 
Chaque semaine, une proposition de lecture à emmener sous le parasol, au pied d'un arbre, sur un banc du parc ou... où vous voulez! 

Sur suggestion d'un lecteur, j'ai dévoré ce week-end "l'homme qui s'envola" d'Antoine Bello, un auteur dont je n'avais jamais rien lu.  Je n'ai pas été déçue de la découverte, une lecture dépaysante à souhait!

"Je ne cherche pas d'excuses.  Il fallait que je parte.  Il en allait de ma santé mentale, de ma peau même.  Mais je me déteste pour la souffrance que j'ai causée".  Ainsi parle Walker, qui vient de mettre sa mort en scène pour disparaître et échapper ainsi à un quotidien qui lui est devenu insupportable.
Il avait tout pour être heureux pourtant : chef d'entreprise à qui tout réussissait, mari de Sarah, une femme que tous lui enviaient, père de trois beaux enfants...
Veuve et orphelins pleurent devant un cercueil vide, aucun reste de Walker n'a été retrouvé dans le crash de son avion, et pour cause...
Un homme cependant n'est pas dupe.  Nick Shepherd est détective spécialisé dans les disparitions, mandaté par les compagnies d'assurances.  Son instinct lui dit que Walker est toujours vivant, même si les tribunaux décident le contraire.  Entre les deux hommes s'engage une course-poursuite où se joue bien plus qu'une affaire d'argent...
"L'homme qui s'envola" est un "page turner" qui réserve des surprises jusqu'au bout, mais aussi une belle réflexion sur ce qu'est la réussite, ce que l'on fait de son temps, et les contraintes que l'on accepte ou non.  A méditer pendant ces belles journées d'été! ;-)

L'homme qui s'envola, par Antoine Bello, ed. Gallimard, 2017, 317p.

Isabelle P.

mardi 1 août 2017

A lire sous le parasol




Chaque semaine, une proposition de lecture à emmener sous le parasol, au pied d'un arbre, sur un banc du parc ou... où vous voulez! 


Cette semaine, hommage à Zidrou, scénariste protéiforme, qui se met avec autant de facilité dans la peau de Ducobu que de celle de Tamara et qui, avec d’autres dessinateurs nous offre des albums qui sont autant de perles dans l’univers de la BD.
Très très subjectivement évidemment, en voici deux que j’ai particulièrement aimés.


Dans Les beaux étés, Zidrou nous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, comme chante Reggiani :-). Nous sommes en 1969, et les Faldérault, dans leur 4L rouge partent sur les routes de campagne vers le soleil de la Méditerranée. L’homme marche sur la lune, Eddy gagne le tour de France, et Papa, Maman, les trois enfants et le petit dernier à venir, passent un été magique où petits riens et grandes émotions forment ensemble des souvenirs inoubliables. « Le bonheur, ça ne se raconte pas », dit Papa.  Même pas vrai, Zidrou le fait très bien, et on en redemande !
Ca tombe bien, le troisième tome, « Mam’zelle Esterel » (c’est le petit nom de la 4L) vient de sortir !

 Les beaux étés, par Zidrou et Jordi Lafebre, ed. Dargaud.
Vous trouverez les trois tomes en section Adultes.


Années 30, dans un petit quartier où tout le monde se connaît.  Camille, une jeune femme un peu simple d’esprit, vient d’accoucher d’une petite fille morte à peine née.
Trois mois après la mort de la petite Lydie, sa mère ameute les voisins, folle de joie : les anges lui ont rendu son bébé !  On se précipite, mais dans le berceau, il n’y a rien…
Camille pourtant, jour après jour, prend ce rien dans ses bras, le cajole, parle de ses progrès….
Un album bourré d’émotion, une très belle histoire de foi en la vie et de solidarité.  A découvrir !

Lydie, scénario de Zidrou, dessin de Jordi Lafebre, ed. Dargaud (Long courrier), 2011.
A découvrir en section Adultes, cote de rangement : 087 ZID L

Et pour mieux connaître encore cet auteur, ne manquez pas » Zidrou et ses complices », l’expo que lui consacre le Centre belge de la bande dessinée jusqu’au 28 janvier 2018 !

Isabelle P.


mardi 25 juillet 2017

A lire sous le parasol



Chaque semaine pendant l'été, une proposition de lecture à emmener sous un parasol, ou au pied d'un arbre, ou sur un banc du parc, ou... où vous voudrez! :-)



Dix paires de pieds coupés à la cheville, chacun dans leur soulier, piétinent à la grille du cimetière d’Highgate, manifestement impatients d’y entrer : c’est le macabre spectacle que découvre Adamsberg, de passage à Londres à un colloque de policiers. 
Qui est ce collectionneur monstrueux ?  Et s’il abandonne son trésor, n’est-ce pas pour pire encore ?

Une enquête difficile qui mènera le personnage fétiche de Fred Vargas jusqu’en Serbie, au pays des vampires, pendant qu’à Paris, très clairement, quelqu’un veut la peau du commissaire Adamsberg.  En ces lieux incertains rôde la peur insidieuse…

On aime ou on n’aime pas Adamsberg, qui au fil de ses aventures promène son air nonchalant et ses fulgurances intuitives, mais quand on aime, on ne décroche plus !
Les amateurs peuvent aussi prendre rendez-vous avec la recluse, une araignée très spéciale, héroïne de la dernière enquête en date du commissaire, « Quand sort la recluse », sortie dans les librairies il y a quelques semaines seulement et déjà disponible dans votre bibliothèque ! J

Un lieu incertain, par Fred Vargas, ed. J’ai lu.
Disponible en section Adultes : 8-3 VA 8028 E
Quand sort la recluse, par Fred Vargas, ed.Flammarion
Disponible en section Adultes : 8-3 VA 8028 Q

Isabelle P.


mardi 18 juillet 2017

A lire sous le parasol






Chaque semaine pendant l'été, une proposition de lecture à emmener sous un parasol, ou au pied d'un arbre, ou sur un banc du parc, ou... où vous voudrez! :-)

Sam est un jeune graffeur qui exerce ses talents peu appréciés des autorités sur sur les murs de Paris.
Soir après soir, il reproduit les images d’un livre d’enfance sur l’arche de Noé.  Ses dessins passionnent les médias, et exaspèrent la police.
Lilibelle est une petite fille de 6 ans, qui vient de s’échapper du centre d’accueil dans lequel elle vit.
Ces deux personnages n’auraient jamais dû se rencontrer, et pourtant…
J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman, optimiste et positif malgré les situations difficiles qu’il décrit.
Une fois entré dans le livre, on ne le quitte plus avant de connaître le sort des personnages.  Il y a là une générosité, un amour de la vie qui font chaud au cœur !
Cerise sur le gâteau : c’est souvent drôle !

Robin des graffs, par Muriel  Zürcher, ed. Th. Magnier, 2016, 285p.

A découvrir en section Jeunesse : cote de rangement : 8-3 ZU 8046 R


Isabelle P.

mardi 11 juillet 2017

A lire sous le parasol...






Chaque semaine pendant l'été, une proposition de lecture à emmener sous un parasol, ou au pied d'un arbre, ou sur un banc du parc, ou... où vous voudrez! :-)

Pour inaugurer cette rubrique, voici un beau "pavé" bien british qui vous scotchera avec délices sous le parasol!






Michael Owen, un jeune écrivain en panne d’inspiration, a été chargé par la vieille Tabitha Winshaw d’écrire l’histoire de son aristocratique famille et d’en mettre au jour les inavouables secrets.  Tabitha Winshaw voue en effet une haine féroce à certains de ses membres, et particulièrement à son frère Lawrence qu’elle accuse d’avoir livré son propre frère aux Allemands pendant la guerre. Ambiance…

Sous couvert de l’enquête du jeune écrivain, Jonathan Coe nous livre ici un roman-patchwork , satire virulente à l’ironie acerbe, chaque membre de la famille illustrant un pan d’une certaine société cynique  des années Tatcher en Angleterre. Il y a Hilary, la journaliste venimeuse et sans scrupules, Henry, l’homme politique opportuniste, Roderick, dont la galerie d’art sert de vivier à ses conquêtes féminines, Thomas, qui vend des armes au plus offrant partout dans le monde, et quelques autres, médias abêtissants, élevages industriels en batterie, services publics délétères, que le lecteur découvrira au fil des pages…
Riche en rebondissements (et c’est peu de le dire ! ) , « Testament à l’anglaise » tient en haleine jusqu’au bout, avec une fin digne d’Agatha Christie !
Une lecture jubilatoire !


Testament à l’anglaise, par Jonathan Coe, ed. Gallimard (Folio), 1997, 681p.

à emprunter en section adultes, cote de rangement : 8-3 CO 1900 T

Isabelle P.